200 notes

Une chambre, une fenêtre
Un lit en ordre, un miroir
Où un reflet de toi trouve encore son espace
Le souvenir maintenant est à l'image
D'un piano sans voix
Plus l'on en joue et moins j'en entends les notes
Et tout à coup dans le silence mes pensées
Volent vers une image

Mes mains froides et mes cheveux
Noirs, longs sur les épaules
Les lèvres un peu embarassées sussurraient
Ne me regarde pas
Ne t'arrête pas
Peau contre peau et ton sourire
Les mots ne servaient à rien
Je me souviens encore de l'émotion
Tandis que s'en allait le soleil
Et dans la chambre, une musique à deux-cents notes

Chaque vie ponctuellement
Rencontre son destin
A effleurer parfois seulement un instant
Et peut-être est-ce vrai que ce que l'on porte au coeur
Est toujours ce que l'on n'a jamais pu avoir près de soi
Et ainsi je cherche à refuser les traces
D'un souvenir si lointain

Mes mains froides et mes cheveux
Noirs, longs sur les épaules
Les lèvres un peu embarassées sussurraient
Tu peux me regarder
Ne t'arrête pas
Peau contre peau et ton sourire
Les mots ne servaient à rien
Je me souviens encore de l'émotion
Tandis que s'en allait le soleil
Et dans la chambre, une musique à deux-cents notes

Mes mains froides et mes cheveux
Noirs, longs sur les épaules
Les lèvres un peu embarassées sussurraient
Tu peux me toucher
Ne t'arrête pas
Peau contre peau et ton sourire
Les mots ne servaient à rien
Je me souviens encore de l'émotion
Tandis que s'en allait le soleil
Et dans la chambre, une musique à deux-cents notes

Et c'est ainsi que va la vie et son chemin
En équilibre entre le remord et le regret
Et nous restons à ramasser nos morceaux de coeur
Nous sommes le sang qui courre dans les veines et invente l'amour
Le passé est passé et il n'y a rien à y faire
Tu peux le perdre ou tu peux le chercher
Dans ces nuits si vides
Et dans la chambre, une musique à deux-cents notes

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site