Baci che si rubano

Baisers volés

Je partirai alors que la ville dormira encore
En voiture dans l'air frais du matin
Qui sait s'il sera là cette année
Ce garçon que j'ai rencontré en discothèque sur la jetée

Comme des pirates qui se postent au bar
Les garçons prennent ton coeur au piège
La musique joue dans l'obscurité
Si tu fermes les yeux, tu t'assures des problèmes

Les baisers qu'on vole
Et la pluie qui tombe sur nous
Dans cette mer
Dire je t'aime est un mensonge
Innocent qui s'envole

Des voix qui se jurent
De ne jamais se quitter
Sur ces plages
Se vivent jours et nuits les plus fous de la ville

Une fois couché le soleil et disparues les lunettes fumés
Le jeu ancestral des regards commencera
Les soirées qui finissent tard
Le matin sur la plage, nous errons comme des zombis

Tant de couchers de soleil que nous n'oublierons jamais
Tant de pulls mis sur nos épaules et puis
Les caresses sur le sable
Sont un phare allumé dans la brume

Les baisers qu'on vole
Et la pluie qui tombe sur nous
Dans cette mer amère
L'amour est un adieu
Qui fuit pour toujours

Des voix qui se jurent
De ne jamais se quitter
Mais les plages sont déjà vides
Et un autre été s'en va

Maintenant que ma vie se retrouve bloquée
Dans cette réalité
Pour toute une année, mon coeur attendra
Cette liberté

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site