Favola

Fable

On raconte qu'un jour il se transforma en arbre
Et que ce fut par choix qu'il devint immobile
Et resta là à regarder
La terre accoucher de nouvelles fleurs

Ainsi
Il fut un nid pour les lapins, les colibris
Le vent lui enseigna l'odeur
De la sève et du miel sauvage
Et la pluie le trempa maintes fois
Mon bonheur, se disait-il à lui-même
Voilà... voilà je l'ai trouvé
Maintenant que je vais bien
Et que j'ai tout le temps pour moi
Je n'ai plus besoin de personne

Mais un jour passèrent par là
Deux yeux de jeune fille
Deux yeux qui avaient volé au ciel
Un peu de sa couleur
Et il sentit trembler ses racines

Il ressentit tant de confusion imprévue dans son être
Une confusion que seul un homme seul peut connaître
Et il allongea ses branches
Pour la toucher
Il comprit alors que le bonheur n'est jamais
La moitié d'un infini

Maintenant la lune et le soleil étaient réunis
La pierre et le nuage
Le rire et les pleurs
Ou il s'agissait simplement d'un homme
Qui commençait à vivre

Et ce fut le chant qui emplit
Sa grande
Son immense solitude
C'est ici que se trouve
Le bout de vérité
Que chaque fable d'amour porte en elle
Pour que l'on puisse y croire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×